ardoise d'aide à l'encodage

Cette "ardoise" a pour objectif d'aider des élèves qui ont du mal à encoder parce qu'ils ne comprennent pas ou n'arrivent pas à mettre en œuvre les processus qui permettent de transcrire un mot oral à l'écrit : les mots qu'ils écrivent ne sont pas "lisibles", il manque des sons, les lettres ne sont pas dans le bon ordre, il manque des syllabes, etc.

Pour permettre à ces élèves de conscientiser les actions à réaliser pour encoder un mot, et/ou pour proposer un étayage visuel à ceux pour qui c'est une tâche laborieuse, j'ai cherché des outils sur internet et je suis tombée sur cet article d'Aled (dont les ressources ne sont malheureusement plus disponibles en téléchargement direct).

J'ai donc repris la démarche proposée par Aled dans un support sur lequel les enfants réalisent la démarche d'encodage et écrivent le mot directement avec des couleurs pour bien séparer chaque syllabe : à la fois pour qu'ils puissent se repérer dans leur démarche et à la fois pour qu'ils puissent repérer facilement visuellement les différentes parties du mot à écrire.

Avec quel matériel ?

l'ardoise et les étiquettes

Ce n'est pas très connu et c'est assez onéreux, mais il existe des feuilles magnétiques pour imprimante qui sont très simples d'utilisation (comme une feuille normale en fait) et découplables.

Elles permettent d'imprimer des étiquettes qui vont rester bien en place sur un support métallique ou une bande aimantée. Dans la mesure où les étiquettes de mon "ardoise" sont assez petites et que le côté fonctionnel et pratique me semblait important pour que les élèves restent bien centrés sur la tâche d'encodage, j'ai choisi d'imprimer les étiquettes sur feuille magnétique et de coller des bandes aimantées adhésives légères sur le support (qu'on trouve sous forme de dérouleur comme pour le scotch).

Mais on peut bien sur réaliser tout cela avec de la patafix, du scratch ou des aimants à coller au dos des étiquettes.


les couleurs

J'ai fait plusieurs essais pour les couleurs des syllabes en cherchant d'abord un bon contraste entre les différentes couleurs.

Puis j'ai pensé qu'il serait plus simple d'utiliser les couleur qui sont généralement fournies pour les velleda pour permettre d'écrire les lettres de la couleur de chaque syllabe, donc noir-rouge-vert-bleu.

Et ensuite j'ai pensé après coup que l'ardoise resterait plus propre en utilisant des crayons Woody, ce qui permet d'utiliser toutes les couleurs !

Ensuite j'ai eu des hésitations sur la coloration des doigts déjà levés : même couleur, couleur atténuée, gris...

J'ai donc plusieurs versions que je vous dépose ici afin que vous puissiez choisir celle qui a votre préférence.

Comment procéder ?

Je vous invite à lire en détail l'article d'Aled sur le sujet qui est clair et très complet et permet de bien se représenter la façon de procéder et les difficultés possibles des enfants.

1. découper le mot en syllabes

Cette tâche est généralement bien réussie par les élèves car elle est beaucoup pratiquée maternelle. Mais, si ils sont en mesure d'énoncer le mot syllabe par syllabe, ils se perdent souvent ensuite dans la complexité de la tâche d'encodage et peuvent oublier de revenir à ce découpage qui est pourtant à la base de la tâche. Dans ces cas là ils oublient des syllabes ou simplement restent bloqués après la syllabe qu'ils viennent d'écrire en ne sachant plus quoi faire après.  Et c'est ainsi que je me retrouve à faire le "perroquet" en répétant pour eux les syllabes d'un mot qu'ils sont pourtant capable de scander par eux-mêmes.

Avec le support visuel on peut repointer chaque syllabe et demander à l'élève de repérer où il en est ou encore lui demander de redire le mot en pointant les étiquettes une à une pour énoncer la syllabe suivante à écrire.





2. décoller les sons pour écrire chaque syllabe

Ensuite la partie plus délicate avec les élèves en difficulté : prononcer correctement la syllabe et défusionner les sons. Une bouche = un son.  Puis, pour vérifier que c'est correct, l'élève dit de nouveau la syllabe en pointant les bouches à chaque son.

Enfin quand il est sûr de lui il transcrit chaque son par la ou les lettres nécessaires (en utilisant des affiches de sons ou des maisons des sons si besoin).

La bouche "blanche" est utilisée pour symboliser les lettres muettes.


le matériel à imprimer

Voici l'ardoise et les étiquettes toutes prêtes à être imprimées si les couleurs choisies en définitive vous conviennent. Sinon il vous suffit d'enregistrer d'un clic droit les images qui vous plaisent davantage et de les replacer dans le document modifiable.

Police : KG a little swag

Télécharger
Encodage.docx
Document Microsoft Word 282.5 KB
Télécharger
Encodage.pdf
Document Adobe Acrobat 163.5 KB

Écrire commentaire

Commentaires: 0