Encoder des syllabes et des mots

ardoise d'aide à l'encodage

Cette "ardoise" a pour objectif d'aider des élèves qui ont du mal à encoder parce qu'ils ne comprennent pas ou n'arrivent pas à mettre en œuvre les processus qui permettent de transcrire un mot oral à l'écrit : les mots qu'ils écrivent ne sont pas "lisibles", il manque des sons, les lettres ne sont pas dans le bon ordre, il manque des syllabes, etc.

Pour permettre à ces élèves de conscientiser les actions à réaliser pour encoder un mot, et/ou pour proposer un étayage visuel à ceux pour qui c'est une tâche laborieuse, j'ai cherché des outils sur internet et je suis tombée sur cet article d'Aled (dont les ressources ne sont malheureusement plus disponibles en téléchargement direct).

J'ai donc repris la démarche proposée par Aled dans un support sur lequel les enfants réalisent la démarche d'encodage et écrivent le mot directement avec des couleurs pour bien séparer chaque syllabe : à la fois pour qu'ils puissent se repérer dans leur démarche et à la fois pour qu'ils puissent repérer facilement visuellement les différentes parties du mot à écrire.

Lire la suite 0 commentaires

affiches pour l'écriture  (maisons des sons)

Quand les élèves sont en situation d'écriture et qu'ils doivent encoder un son, ils peuvent utiliser les affiches de lecture avec les différents graphèmes un par un qu'on voit souvent dans les CP. Mais pour des élèves qui rencontrent des difficultés, utiliser ce type d'affiches peu vite s'avérer fastidieux et l'affiche n'est plus alors un outil d'aide mais une démarche supplémentaire et inefficace dans le processus d'encodage.

En effet, les élèves peuvent poser des questions du type "Dans bateau comment j'écris o ?" et l'enseignant répondre "C'est le o de taureau." Jusque là ça fonctionne et les élèves sont un minimum actifs en faisant une recherche soit de mémoire soit dans les affiches.

 

Lire la suite 23 commentaires

La médaille pour les 5 choses de Crapouilleries (encodage de mots)

Pour travailler l'encodage de mots avec mes élèves qui commencent à pouvoir encoder en autonomie j'utilise les cartes des 5 choses faites par Crapouilleries. L'idée est simple mais judicieuse : chaque carte propose une catégorie et l'élève doit trouver 5 éléments appartenant à cette catégorie et les écrire dans son cahier. 

Les élèves ont bien accroché, tellement qu'ils ont avancé assez vite et que je ne savais plus qui avait déjà fait quoi et eux ne s'en rappelaient plus non plus. J'ai donc commencé à noter au fur et à mesure, mais quand il faut gérer un atelier où tout est individualisé, ça peut vite devenir difficile à faire.

J'ai alors pensé qu'il me fallait un petit outil pour qu'ils puissent noter seuls ce qu'ils avaient déjà fait. Et puis en m'y mettant, j'ai pensé que ça serait bien d'avoir quelque chose de valorisant quand ils auraient terminé toutes les fiches.

 

C'est comme ça qu'est née l'idée d'une médaille : une face avec les cases numérotées à colorier, et une autre, que le enfants ne découvriront qu'au moment où ils auront terminé l'ensemble des fiches. On colle, on plastifie, on met un petit ruban, on fait une petite "cérémonie" de remise de médaille, et le tour est joué.

Lire la suite 4 commentaires

Reconstituer un mot avec des lettres mobiles

Reconstituer un mot avec des lettres mobiles est une activité que j'aime particulièrement utiliser car avec un même support il est possible de travailler des compétences diverses et avec différents degrés de difficulté, ce qui est parfait pour une classe multi-niveaux ou pour différencier.

On peut travailler la mémorisation des mots en lecture directe, le nom des lettres en faisant des jeux de "marchande", les correspondances entre les différentes graphies en utilisant des lettres mobiles dans une écriture différente du modèle, la copie de lettres capitales une à une si on travaille au velleda, l'encodage pour les mots simples, la mémorisation orthographique des mots,... On a ainsi toute une variété d'activités possibles avec un même support qui peuvent donner lieu à des ateliers autonomes, à des ateliers dirigés, à un travail avec l'AVS ou un tuteur.

C'est pour cela que les cartes sont à plier en deux avant de plastifier, on obtient ainsi un côté avec modèle du mot et l'autre sans modèle, ce qui permet de ne fabriquer qu'un seul support pour toute une palette d'activités.

Pour les lettres, j'utilise le matériel que j'ai dans la classe : lettres sur petits cartons issues de jeux, lettres aimantées pour le tableau, lettres de récup (scrabble, dessinées sur des petits cailloux,...),...

Lire la suite 3 commentaires