Timer

Le Timer est un outil très utile qui m'est vite devenu indispensable. Le principe : c'est un minuteur sur lequel on attrape un petit repère que l'on amène sur le nombre de minutes désirées. Le repère tire avec lui un disque rouge. Au fur et à mesure que le temps s'écoule, le repère retrourne vers zéro en emportant avec lui le disque rouge, la surface rouge va donc diminuer jusqu'à disparaitre au retour à zéro. Le retour à zéro peut-être réglé pour être accompagné ou non d'un signal sonore.

Avantage n°1 : gestion du temps dépersonnalisée

Lorsque le Timer signale l'arrêt d'une activité, les élèves ne peuvent plus se retourner contre l'enseignant qui demande de stopper une activité puisque c'est le Timer qui l'indique. C'est une sorte de médiation de l'autorité qui décharge la responsabilité de l'enseignant sur un objet. Cela réduit, voire fait disparaître, les comportements de provocation liés au temps. (Et au passage la fatigue de l'enseignant qui s'échine à faire ranger ou crie "stop, on arrête, on range" et n'est entendu par tous qu'au bout de la dizième fois...)

 

Avantage n°2 : gestion de la frustration

Le progression du disque rouge, qui rend visible l'écoulement du temps et la "taille" du temps restant de l'activité, permet aux élèves de se préparer à l'arrêt de l'activité : quand il n'y a "plus beaucoup de rouge", "presque plus de rouge", "plus du tout de rouge". Ainsi les élèves anticipent le moment où il va falloir arrêter et le moment où il faut le faire se passe beaucoup mieux.

 

Avantage n°3 : gestion du temps en autonomie

Avec la progression visible et concrète du disque rouge, les élèves peuvent, sans savoir lire l'heure (ou décoder des post-it sur les bords d'une pendule...) gérer eux-mêmes leurs temps d'activités. Ils gagnent ainsi en autonomie et en indépendance, apprennent à ressentir les durées en les associant à des "tailles" et comprennent petit à petit la sensation donnée par 5 minutes par rapport à 30 ou à 50.

 

Avantage n°4 : gestion de classe

Le Timer permet à l'enseignant de rythmer sa journée, de donner un rythme aux activités en elles-mêmes mais aussi les unes par rapport aux autres. Il permet de se fixer un temps de travail pour une chose et de s'y tenir, de faire tourner des groupes sans léser personne parce qu'on a un peu débordé, de donner 2 ou 10 minutes pour faire une chose dans une séance et de passer à la suite, de signaler quand il est 16h25 pour ranger et ne pas finir la journée dans le stress parce que ca a sonné et qu'on est pas prêt du tout, ...

 

Par rapport à un minuteur classique...

... qui est déjà un outil très pratique en classe, le Timer offre par sa taille la visibilité à tous les élèves, et, par son disque rouge, la visualisation graphique du temps qui passe et du temps restant, qui est un point qui reste sinon abstrait et difficile avec des élèves en difficulté. Il ne sonne aussi que trois fois et s'arrête ensuite (Mon minuteur précédent sonnait...jusqu'à ce que je l'arrête. Autant dire que je ne pouvais pas finir quelque chose en cours et que je passais mon temps à me lever pour aller l'arrêter....)

 

Le seul inconvénient : le prix

J'ai opté pour un grand Timer 30x30 que je laisse pendu au tableau afin que tous les élèves puissent le voir en permanence et qu'ils sachent exactement où il est et n'aient pas à le chercher du regard. Il m'a coûté 55 euros (j'ai attendu de pouvoir le commander sur ma commande de classe). Mais c'est un investissement réellement utile quand je vois à quel point il me facilite la vie de classe. Je ne pourrais plus m'en passer. Il existe de petits modèles bien moins chers mais qui sont du coup moins "visibles".

On peut trouver des Timers à acheter ici et sur d'autres sites évidemment en passant par un moteur de recherche.

L'ASH du Haut Rhin propose une notice de montage pour fabriquer un Timer à partir d'une horloge classique... A tester.

Flèche vers le haut

Écrire commentaire

Commentaires : 0